Les allocations de la métropole pour l’eau sont-elles suffisantes ?

Intervention d’Alexis Blondeau au Conseil métropolitain de Clermont-Ferrand le 30 juin 2023.

Nous remercions monsieur Vial (ndlr : Maire de Saint-Genès-Champanelle et Vice-Président de la métropole) pour sa présentation de la tarification solidaire de l’eau sur la métropole. Notre groupe souhaite intervenir sur 3 éléments.

Premièrement, la question de la gestion de l’eau doit absolument nous rassembler. Nous le savons, avec le changement climatique, le cycle de l’eau a connu d’importantes modifications, sécheresses, diminutions du niveau des nappes phréatiques, changement du rythme des pluies etc. 

De nombreux secteurs sont touchés et des débats seront à venir c’est certain. Nous en profitons pour souligner le travail de la métropole avec une campagne invitant chacune et chacun à économiser l’eau. 

Deuxièmement, la tarification solidaire est une condition indispensable apparue lors des débats de décembre 2022, lorsque notre assemblée a voté cette hausse importante des tarifs de l’eau. Cette hausse va permettre par exemple de réparer, entretenir les canalisations et les réseaux d’eau. Ces travaux sont indispensables pour lutter contre les fuites, et cela impacte le porte-monnaie des habitants. Il nous faut protéger les plus modestes. 

Enfin, nous sommes sur une allocation annuelle de 16€ en moyenne, allant de 10€ à 65€, en atteignant parfois les 140€, d’après la délibération.  Mais est-ce que cette allocation est à la hauteur ? 

Nous ne connaissons pas vraiment la répartition de cette allocation sur les 20 000 bénéficiaires. Il serait intéressant d’avoir la médiane de l’allocation, afin de se faire une idée plus précise. 

Si nous regardons les autres métropoles, nous avons Grenoble qui accorde une aide annuelle moyenne de 66€, 64€ à Nantes, et nous pouvons atteindre les 200€ à Montpellier. 

Sur le plan national, le montant médian des aides accordées par les collectivités en France métropolitaine était de 49€ en 2019. Nous insistons sur le fait qu’il faut une allocation à la hauteur ! Beaucoup d’autres collectivités ont fait le choix de mettre la barre des 3% de revenus, nous sommes à 2,5. Quel est la raison de ce choix ? Les montants de l’allocations dans notre métropole sont-ils trop faibles ?

Tout cela doit normalement être mis en parallèle avec le fonds de solidarité pour le logement, mais d’après ce que j’ai compris ce fonds est prévu pour les impayés, or nous parlons ici d’une délibération pour éviter ces impayés. 

Nous voterons évidemment cette délibération mais vous l’avez compris, nous demandons à être rassurés sur les montants accordés avec peut-être des indicateurs plus précis que ceux dans la délibération.

https://youtu.be/TK1HMeIXBnc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *